cescco

/webdav/site/cooperation/shared/images-projets/cescco.jpg

Appui au CESCCO : Centro de Estudio y Control de Contaminantes (Centre national d’études et de contrôle des polluants)

Honduras
Environnement, Santé
1986 – 2001
(Dès 2001, travaux de diplômants)

Partenaires

Organisme: CESCCO
Institut: Secretaria del Ambiente
Département: Ministerio de recursos naturales y ambiente
Adresse: Frente central Bomberos, Barrio Morazan, Tegucigalpa
Tél: +504 – 231 10 06
Fax: +504 – 239 09 54
Responsable: Armando Leon Gomez
Collaborateurs: Dra. Mirtha Ferrary

EPFL

Institut: Institut des sciences et technologies de l’environnement (ISTE)
Laboratoire de chimie environnementale et écotoxicologie (CECOTOX)
Faculté: Environnement naturel, architectural et construit (ENAC)
Adresse: Station 2, Ecublens
1015 Lausanne, Suisse
Tél: +41 21 – 693 27 29
Fax: +41 21 – 693 57 60
Responsable: Dr. Felippe de Alencastro

Descriptif

Le CESCCO (Centre national d’études et de contrôle des polluants) au Honduras a été créé suite à un accord entre la DDC (Direction suisse du développement et de la coopération) à travers l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne, l’Organisation Panaméricaine de la Santé (OPS) à travers le Centre d’écologie humaine et santé (ECO) et le gouvernement de l’Honduras représenté par le Secrétariat de la santé publique. Il s’agit d’un centre de recherche qui a comme objectif général de développer, à l’intérieur du secrétariat de l’environnement hondurien (Secretaría del Ambiente) une structure physique, scientifique et administrative ayant une capacité institutionnelle qui lui permette d’étudier et de contrôler les effets des polluants. L’étude et le contrôle des polluants doit aboutir à la mise en place d’actions visant à l’amélioration de l’état de l’environnement au niveau national.
Le CESCCO est composé de six sections : polluants chimiques, qualité de l’eau, pollution de l’air, microbiologie environnementale, toxicologie et écotoxicologie, études d’impact et relations extérieures. L’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne apporte un appui technique qui se traduit notamment par des cours sur place et la formation à l’EPFL de stagiaire ou doctorants.
Le projet est terminé depuis le 31.12.2001. Toutefois, des échanges au niveau de la formation continuent à avoir lieu entre les institutions :
– une doctorante du Honduras fait sa thèse à l’EPFL (jusqu’en 2003)
– des diplômants et étudiants postgrade sont envoyés au Honduras.

Publications

2005, Nicolas Poltera, Desarollo de un sistema de indicatores ambientales para Honduras.

2003, Philippe Poltera, Gestion de los desechos hospitalarios en Tegucigalpa, Honduras.

2001, Daniel Gächter, Evaluation de l’écotoxicité d’un effluent provenant de l’industrie minière du Honduras à l’aide d’une batterie de bioessais.

1993, E. de Vevey, G.Bitton, L.D. Ramos, D. Rossel, L. Munguía Guerrero and J. Tarradellas, Concentration and Bioavailability of Heavy Metals in Sediments in Lake Yojoa (Honduras). Bulletin of Environmental Contamination and Toxicology (1993) 50 : 253-259
ainsi que la publication du  » Cuaderno sobre el estado sanitario ambiental en Honduras  » (Cahier sur l’état de l’environnement et la santé au Honduras)