imap

Projet

/webdav/site/cooperation/shared/images-projets/imap.jpg

IMAP : Instruments et Modèles pour un Aménagement Participatif /
Instrument and Models for a Participative Planning

Sénégal
Gestion des ressources, développement urbain
1999 – 2006

Partenaire Partenaires

Organisme: Mairie de Thiès
Adresse: 115, Place de France
Thiès, Sénégal
Organisme: Communauté rurale de Fandene
Adresse: Fandene-Thiatie
Sénégal
Organisme: ENDA-TM
Département: Relais pour le développement Urbain Participé (RUP)
Ecopole Ouest Africaine
Adresse: Rue Félix Eboué,
B.P. 3370, Dakar
Sénégal
Organisme: Centre de suivi Ecologique
Adresse: Rue Léon Gontran Damas
Fann Résidence
BP 15532 Dakar, Sénégal

EPFL

Institut: Institut des Sciences et technologies de l’Environnement (ISTE)
Laboratoire Hydrologie et Aménagements (HYDRAM)
Faculté: Environnement Naturel, Architectural et Construit (ENAC)
Adresse: Station 2, Ecublens,
1015 Lausanne, Suisse
Responsable: Dr. Marc Soutter

Descriptif

Le projet IMAP (Instruments et Modèles pour un Aménagement Participatif) est original à plus d’un titre. Il est né tout d’abord de la volonté d’acteurs locaux (le maire de Thiès et plusieurs responsables d’associations citoyennes de Thiès et de Fandène au Sénégal) de prendre en main le développement de leur territoire et de se donner les moyens de l’orienter vers un développement plus durable. Ces acteurs se sont approchés de ENDA et de l’EPFL en leur demandant de les conseiller et de les accompagner dans la mise sur pied et l’animation d’un processus participatif visant à donner les fondements nécessaires à une prise de décision éclairée en matière de développement territorial. Ils n’étaient pas demandeur de financement, mais de prestations d’animation, de formation et de développements technologiques appropriés. L’accord de collaboration signé entre la ville de Thiès, la communauté rurale de Fandène, ENDA et l’EPFL au début du projet porte essentiellement sur les objectifs et le mode de mise en oeuvre du partenariat, et mentionne que les collectivités locales mettent à disposition les ressources nécessaires pour le processus local (finances, personnel, infrastructure) et que chaque partie prend en charge ses propres frais. Le processus a fonctionné ainsi durant les trois années du projet, mobilisant 80 à 100 personnes au sein des collectivités locales, générant une dynamique intégrant les autorités et les élus avec les services administratifs et les représentants de la société civile et capable de mobiliser également des ressources (ainsi par exemple, au fur et à mesure, les participants se sont équipés des ordinateurs nécessaires). On peut aujourd’hui citer plusieurs éléments qui ont contribué à la réussite de ce processus participatif. L’un des éléments essentiels consiste toutefois sur le fondement institutionnel (le processus a été instauré par décret préfectoral) et la légitimité que cela lui procure.

Grâce à ce projet, Thiès a été retenue comme ville pilote par le United Nations Human Settlements Programme (UN-Habitat) pour la mise en oeuvre d’un observatoire urbain participatif. Cette reconnaissance a permis à ENDA d’assurer sa participation tout au long du processus.

Au niveau de l’EPFL, IMAP a bénéficié d’un soutien original. Ce projet a en effet été retenu, avec trois autres, dans le cadre du premier appel d’offre effectué pour l’attribution du premier fond CFRC/EPFL-DDC. Cette démarche marque une étape importante pour la collaboration entre la DDC et l’EPFL en donnant la possibilité à des projets innovants de voir le jour.
IMAP se distingue donc à plus d’un titre:

  • comme expérience pionnière d’un nouveau mode de collaboration entre les milieux académiques et de la coopération en Suisse;
  • comme une application exemplaire des principes de la KFPE pour le partenariat scientifique où chaque partenaire apporte ses prestations et ses compétences sans qu’il y ait une quelconque dépendance financière de certains partenaires vis-à-vis d’autres;
  • comme projet de type recherche-action, alliant développements technologiques sophistiqués, méthodes d’animation des processus participatif et instruments du développement territorial;
  • comme moteur d’un processus local, financé et dirigé localement, avec une légitimité institutionnelle et politique, et mettant en synergie les autorités et les élus avec les services administratifs et les représentants de la société civile pour élaborer un véritable projet de développement territorial durable;
  • comme vecteur d’un dialogue véritable entre acteurs locaux, mais aussi entre les milieux académiques et la société, au Nord et au Sud, et qui a permis l’éclosion d’amitiés nouvelles et, nous l’espérons, durables.

Le projet a bénéficié du soutien de la Coopération suisse (DDC).

Summary:

In the generalized context of heightened growth, the urban situation of the city of Thiès is worsening for the last 25 years. At the same time, the land disputes have appeared with the neighboring rural communities and have resulted in a large worsening of the relations.
To face the degradation of the urban area of Thiès (Senegal) in term of poverty, a consultation process has been initiated between the city of Thiès and the rural community of Fandène. The initiative has come from the city mayor in 1999 through the IMAP project with the collaboration of the EPFL (Swiss Federal Institute of Technology Lausanne) and the ENDA-TM/RUP (Relay for participatory urban development Dakar).
The main objective of the project is to plan the development and to manage the land of the two local communities through a coordination framework.
Participation, individual capacities and coordination between the actors have been identified as the key elements to improve the system of actors responsible for the urban management. Information, communication and training have been focused, with in parallel the development and implementation of the urban monitor (information and indicators system), an instrument of communication and data structuring. The approach is an innovative realization, combining the concepts of Research Action Formation with the participative methods (objectives planning, animation workshops, training seminars) and the new technologies of information and communication. The urban monitor opens great perspectives in the fields of participative urban management and the implementation of good governance.

Publications

Publications scientifiques
Repetti A., Prélaz-Droux R., An Urban Monitor as support for a participative management of developing cities. In: proceedings of the GISDECO Conference on Governance and the use of GIS in developing countries, may 2002, Enschede, 2002.

Repetti A. et Prélaz-Droux R., Planning infrastructures and resources : a DSS for sustainable development. Journal of Decision Systems, 11 (3-4) : 297-315.

Chapitres de livre
Gaye M., Prélaz-Droux R., « Instruments and methods for participatory development planning: a case study in Senegal », Enhancing research capacity in developing and transition countries, ed. KFPE, 137-143, Berne, Geographica Bernensia, 2001.

Participation à des conférences internationales
Repetti A., Prélaz-Droux R., An Urban Monitor as support for a participative management of developing cities. GISDECO Conference on Governance and the use of GIS in developing countries, may 2002, Enschede, 2002.

Gaye M., Prélaz-Droux R., Instruments and methods for participatory development planning. Case study Thiès (Senegal), Urban Agriculture and Horticulture International Symposium, Berlin, 7-9 July 2000.

Gaye M., Prélaz-Droux R., Repetti A., L’utilisation des NTIC pour la planification et la gestion urbaine participative, Forum International sur la Pauvreté Urbaine, Marrakech, 16-19 octobre 2001.

Rapport de projet
Prélaz-Droux R., Repetti A., IMAP: Instruments et modèles pour un aménagement participatif: Rapport final phase 1: 1999-2001. Rapport EPFL-HYDRAM

Liens

Pour en savoir plus …

Observatoire des villes d’Afrique francophone

Programme UN-Habitat